« Domine, ad quem ibimus? Verba vitae aeternae habes. » Jn 6, 68






























 
  

Premier Dimanche de la Passion
Commentaire du jour
Saint Grégoire de Nazianze (330-390), évêque et docteur de l'Église
3ème Discours théologique (trad. Gallay, Migne 1995, p.100 rev.)

« Ils se mirent à lui en vouloir terriblement et ils le harcelaient »

     Celui que tu mĂ©prises maintenant, il fut un temps oĂą il Ă©tait au-dessus de toi ; celui qui est homme maintenant Ă©tait Ă©ternellement parfait. Il Ă©tait au commencement, sans cause ; puis il s'est soumis aux contingences de ce monde... C'Ă©tait pour te sauver, toi qui l'insultes, toi qui mĂ©prises Dieu parce qu'il a pris ta nature grossière...

    Il a Ă©tĂ© enveloppĂ© de langes, mais en se levant du tombeau il s'est dĂ©barrassĂ© de son linceul. Il a Ă©tĂ© couchĂ© dans une mangeoire, mais glorifiĂ© par les anges, annoncĂ© par une Ă©toile, adorĂ© par les Mages... Il a dĂ» fuir en Égypte, mais il a libĂ©rĂ© ce pays des superstitions des Égyptiens. Il n'avait « ni forme ni beautĂ© » (Is 53,2) devant ses ennemis, mais pour David il Ă©tait « le plus beau des enfants de hommes » (Ps 44,3) et sur la montagne il a resplendi, plus Ă©blouissant que le soleil (Mt 17,1s). Comme homme, il a Ă©tĂ© baptisĂ© ; mais comme Dieu, il a effacĂ© nos pĂ©chĂ©s ; il n'avait pas besoin d'ĂŞtre purifiĂ©, mais il voulait sanctifier les eaux. Comme homme, il a Ă©tĂ© tentĂ© ; mais comme Dieu, il a triomphĂ©, lui qui a « vaincu le monde » (Jn 16,8)... Il a eu faim, mais il a nourri des milliers, lui qui est « le Pain vivant descendu du ciel » (Jn 6,48). Il a eu soif, mais s'est Ă©criĂ© : « Si quelqu'un a soif, qu'il vienne Ă  moi et qu'il boive » (Jn 7,37)... Il a connu la fatigue, mais il est le repos de tous ceux qui « peinent et ploient sous le fardeau » (Mt 11,28)... Il se fait appeler « Samaritain et possĂ©dĂ© du dĂ©mon » (Jn 8,48) ; mais c'est lui qui sauve l'homme qui Ă©tait tombĂ© aux mains des voleurs (Lc 10,29s) et qui met les dĂ©mons en fuite... Il prie, mais c'est lui-mĂŞme qui exauce les prières. Il pleure, mais c'est lui qui fait cesser les pleurs. Il est vendu Ă  vil prix ; mais c'est lui qui rachète le monde, et Ă  grand prix : par son propre sang.

   Comme une brebis, on le mène Ă  la mort, mais il conduit au vrai pâturage IsraĂ«l (Ez 34,14), et aujourd'hui toute la terre. Comme un agneau, il se tait ; mais il est la Parole annoncĂ©e par la voix de celui qui crie au dĂ©sert (Mc 1,3). Il a Ă©tĂ© infirme et blessĂ© ; mais c'est lui qui guĂ©rit toute maladie et toute infirmitĂ© (Mt 9,35). Il a Ă©tĂ© Ă©levĂ© sur le bois et il y a Ă©tĂ© clouĂ© ; mais c'est lui qui nous restaure par l'arbre de vie... Il meurt, mais il fait vivre et dĂ©truit la mort. Il est enseveli, mais il ressuscite et, montant aux cieux, libère les âmes des enfers.



 
©Evangelizo.org 2001-2018