« Domine, ad quem ibimus? Verba vitae aeternae habes. » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !

Saisissez votre courriel


Confirmez votre courriel

















 
  

Dimanche des Rameaux (Second Dimanche de la Passion)
Commentaire du jour
Bienheureux Guerric d'Igny (v. 1080-1157), abbé cistercien
3e Sermon pour le dimanche des Rameaux ;  SC 202 (trad. cf SC, p. 188s et Delhougne, p. 195)

« Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur »

      C'est sous deux aspects bien diffĂ©rents que la fĂȘte d'aujourd'hui prĂ©sente aux enfants des hommes Celui que notre Ăąme dĂ©sire (Is 26,9), « le plus beau des enfants des hommes » (Ps 44,3). Il attire notre regard sous les deux aspects ; sous l'un et l'autre nous le dĂ©sirons et nous l'aimons, car en l'un et l'autre il est le Sauveur des hommes.

      Si on considĂšre en mĂȘme temps la procession d'aujourd'hui et la Passion, on voit JĂ©sus, d'un cĂŽtĂ© sublime et glorieux, de l'autre humiliĂ© et douloureux. Car dans la procession il reçoit des honneurs royaux, et dans la Passion on le voit chĂątiĂ© comme un malfaiteur. Ici, la gloire et l'honneur l'environnent ; lĂ  « il n'a ni apparence ni beautĂ© » (Is 53,2). Ici, il est la joie des hommes et la fiertĂ© du peuple ; lĂ , c'est « la honte des hommes et le mĂ©pris du peuple » (Ps 21,7). Ici, on l'acclame : « Hosanna au fils de David. BĂ©ni soit le roi d'IsraĂ«l qui vient ! » LĂ , on hurle qu'il mĂ©rite la mort et on se moque de lui parce qu'il s'est fait roi d'IsraĂ«l. Ici, on accourt vers lui avec des palmes ; lĂ , ils le soufflettent au visage avec leurs paumes, et on frappe sa tĂȘte Ă  coups de roseau. Ici, on le comble d'Ă©loges ; lĂ , il est rassasiĂ© d'injures. Ici, on se dispute pour joncher sa route avec le vĂȘtement des autres ; lĂ , on le dĂ©pouille de ses propres vĂȘtements. Ici, on le reçoit dans JĂ©rusalem comme le roi juste et le Sauveur ; lĂ , il est chassĂ© de JĂ©rusalem comme un criminel et un imposteur. Ici, il est montĂ© sur un Ăąne, entourĂ© d'hommages ; lĂ , il est pendu au bois de la croix, dĂ©chirĂ© par les fouets, transpercĂ© de plaies et abandonnĂ© par les siens.

    Seigneur JĂ©sus, que votre visage apparaisse glorieux ou humiliĂ©, toujours on y voit luire la sagesse. De votre visage rayonne l'Ă©clat de la lumiĂšre Ă©ternelle (Sg 7,26). Que brille toujours sur nous, Seigneur, la lumiĂšre de votre visage (Ps 4,7) dans les tristesses comme dans les joies. Vous ĂȘtes la joie et le salut de tous, qu'ils vous voient montĂ© sur l'Ăąne ou suspendu au bois de la croix.



 
©Evangelizo.org 2001-2017