« Domine, ad quem ibimus? Verba vitae aeternae habes. » Jn 6, 68






























 
  

Quatrième Dimanche après la Pentecôte

Lettre de saint Paul ApĂ´tre aux Romains 8,18-23.
Mes frères, j'estime que les souffrances du temps présent sont sans proportion avec la gloire future, qui sera manifestée en nous.
Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la manifestation des enfants de Dieu.
La création, en effet, a été assujettie à la vanité, — non de son gré, mais par la volonté de celui qui l'y a soumise, — avec l'espérance
qu'elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté glorieuse des enfants de Dieu.
Car nous savons que, jusqu'à ce jour, la création tout entière gémit et souffre les douleurs de l'enfantement.
Et ce n'est pas elle seulement ; nous aussi, qui avons les prémices de l'Esprit, nous gémissons en nous-mêmes, attendant l'adoption des enfants de Dieu, la rédemption de notre corps.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 5,1-11.
En ce temps-lĂ , les foules se pressaient auprès de JĂ©sus pour entendre la parole de Dieu ; il se trouvait sur le bord du lac de GĂ©nĂ©sareth.
Il vit deux barques qui stationnaient sur le bord ; les pĂŞcheurs Ă©taient descendus et lavaient les filets.
Il monta dans une des barques, qui Ă©tait Ă  Simon, et le pria de s'Ă©loigner un peu de terre ; et s'Ă©tant assis, de la barque il enseignait les foules.
Lorsqu'il eut cessĂ© de parler, il dit Ă  Simon : " Mène au large, et jetez vos filets pour la pĂŞche. "
Simon rĂ©pondit : " MaĂ®tre, toute la nuit nous avons peinĂ© sans rien prendre ; mais, sur votre parole, je jetterai les filets. "
Et l'ayant fait, ils prirent une grande quantitĂ© de poissons ; et leurs filets se rompaient.
Et ils firent signe aux compagnons, qui étaient dans l'autre barque, de venir à leur aide. Ils vinrent, et on remplit les deux barques, au point qu'elles enfonçaient.
Ce que voyant, Simon Pierre tomba aux genoux de JĂ©sus en disant : " Eloignez-vous de moi, parce que je suis un pĂ©cheur, Seigneur ! "
Car la stupeur l'avait envahi, lui et tous ceux qui Ă©taient avec lui, Ă  cause de la pĂŞche des poissons qu'ils avaient faite ;
et de mĂŞme Jacques et Jean, fils de ZĂ©bĂ©dĂ©e, qui Ă©taient associĂ©s Ă  Simon. Et JĂ©sus dit Ă  Simon : " Ne crains point ; dĂ©sormais ce sont des hommes que tu prendras. "
Ils ramenèrent les barques à terre et, laissant tout, ils le suivirent.



Extrait de la Bible catholique traduite par le chanoine Crampon




Commentaire du jour : Saint Josémaria Escriva de Balaguer
« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Mt 10,8)



 
©Evangelizo.org 2001-2017