« Domine, ad quem ibimus? Verba vitae aeternae habes. » Jn 6, 68














 
                    

dimanche 14 mai 2017

Saint Boniface, martyr († v. 307)

image Les autres Saints du jour...


Saint Boniface

Martyr
(
v. 307)

 

Boniface était l’intendant d'une noble matrone appelée Aglaé. Ils vivaient criminellement ensemble; mais touchés l’un et l’autre par la grâce de Dieu, ils décidèrent que Boniface irait chercher des reliques des martyrs dans l’espoir de mériter, au moyen de leur intercession, le bonheur du salut, par les hommages et l’honneur qu'ils rendraient à ces saints corps.


Après quelques jours de marche, Boniface arriva dans la ville de Tarse et alla en toute hâte au lieu des exécutions. Il y vit les bienheureux martyrs, l’un suspendu par les pieds sur un foyer ardent, un autre étendu sur quatre pièces de bois et soumis à un supplice lent, un troisième labouré avec des ongles de fer, un quatrième auquel on avait coupé les mains, et le dernier élevé en l’air et étranglé par des bûches attachées à son cou.

En considérant ces différents supplices, Boniface sentit grandir son courage, et son amour pour Jésus-Christ et s'écria : " Qu'il est grand le Dieu des saints martyrs !" Puis il courut se jeter à leurs pieds et embrasser leurs chaînes.

Le juge Simplicien, qui aperçut Boniface, le fit approcher de son tribunal et lui demanda : " Qui es-tu ?
- Je suis chrétien, répondit-il, et Boniface est mon nom."

Alors le juge en colère le fit suspendre et ordonna de lui écorcher le corps avec des ongles de fer, jusqu'à ce qu'on vit ses os à nu; ensuite il fit enfoncer des roseaux aiguisés sous les ongles de ses mains. Le saint martyr ; les yeux levés au ciel, supportait ses douleurs avec joie. A cette vue, le juge farouche ordonna de lui verser du plomb fondu dans la bouche. Mais le saint martyr disait : " Grâces vous soient rendues, Seigneur Jésus-Christ, Fils du Dieu vivant."

Après quoi, Simplicien fit apporter une chaudière qu'on emplit de poix. On la fit bouillir et Boniface y fut jeté la tête la première. Le saint ne souffrit rien; alors le juge commanda de lui trancher la tête. Aussitôt un affreux tremblement de terre se fit ressentir et beaucoup d'infidèles, qui avaient pu apprécier le courage de cet athlète, se convertirent.

 

Les compagnons qui l’avaient accompagné à Tarse rachetèrent le corps du saint martyr qu'ils embaumèrent et renfermèrent dans des linges de prix; puis l’ayant mis dans une litière, ils revinrent pleins de joie et rendant gloire à Dieu.

 

Or, un ange du Seigneur apparut à Aglaé et lui révéla ce qui était arrivé à Boniface. A l’instant elle alla au-devant du saint corps et fit construire, en son honneur, un tombeau digne de lui, à une distance de Rome de cinq stades. Boniface fut donc martyrisé, le 14 mai, à Tharse, métropole de la Cilicie, et enseveli à Rome le 9 juillet.

Quant à Aglaé, elle renonça au monde et à ses pompes : après avoir distribué tous ses biens aux pauvres et aux monastères, elle affranchit ses esclaves, et passa le reste de sa vie dans le jeûne et la prière. Elle vécut encore douze ans sous l’habit de religieuse, dans la pratique continuelle des bonnes œuvres et fut enterrée auprès de saint Boniface.







 
©Evangelizo.org 2001-2017