¬ę Domine, ad quem ibimus? Verba vitae aeternae habes. ¬Ľ Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !

Saisissez votre courriel


Confirmez votre courriel

















 
vendredi 12 mai 2017
Sts Nérée, Achille, Domitille (vierge) et Pancrace, martyrs



Livre de la Sagesse 5,1-5.
Les justes se tiendront en grande assurance en face de ceux qui les ont persécutés, et qui méprisaient leurs labeurs.
A cette vue, ils seront agités d'une horrible épouvante, ils seront dans la stupeur devant la révélation du salut.
Ils se diront, pleins de regret, et g√©missant dans le serrement de leur cŇďur¬†: "¬†Voil√† donc celui qui √©tait autrefois l'objet de nos moqueries, et le but de nos outrages¬†!
Insensés, nous regardions sa vie comme une folie et sa fin comme un opprobre.
Comment est-il compté parmi les enfants de Dieu, et sa part est-elle parmi les saints ?"


√Čvangile de J√©sus Christ selon saint Jean 4,46-53.
En ce temps-l√†, il y avait un officier royal dont le fils √©tait malade √† Capharna√ľm.
Ayant appris que Jésus arrivait de Judée en Galilée, il alla vers lui, et le pria de descendre, pour guérir son fils qui était à la mort.
Jésus lui dit : "Si vous ne voyez des signes et des prodiges, vous ne croyez point."
L'officier du roi lui dit : "Seigneur, venez avant que mon enfant ne meure"
"Va, lui répondit Jésus, ton enfant est plein de vie." Cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et partit.
Comme il s'en retournait, ses serviteurs vinrent à sa rencontre, et lui apprirent que son enfant vivait.
Il leur demanda √† quelle heure il s'√©tait trouv√© mieux, et ils lui dirent : "Hier, √† la septi√®me heure, la fi√®vre l'a quitt√©."
Le p√®re reconnut que c'√©tait l'heure √† laquelle J√©sus lui avait dit : "Ton fils est plein de vie", et il crut, lui et toute sa maison.






 
©Evangelizo.org 2001-2017