« Domine, ad quem ibimus? Verba vitae aeternae habes. » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !

Saisissez votre courriel


Confirmez votre courriel

















 
jeudi 18 mai 2017
St Venant, martyr



Livre de la Sagesse 5,1-5.
Les justes se tiendront en grande assurance en face de ceux qui les ont persécutés, et qui méprisaient leurs labeurs.
A cette vue, ils seront agités d'une horrible épouvante, ils seront dans la stupeur devant la révélation du salut.
Ils se diront, pleins de regret, et gĂ©missant dans le serrement de leur cƓur : " VoilĂ  donc celui qui Ă©tait autrefois l'objet de nos moqueries, et le but de nos outrages !
Insensés, nous regardions sa vie comme une folie et sa fin comme un opprobre.
Comment est-il compté parmi les enfants de Dieu, et sa part est-elle parmi les saints ?"


Évangile de JĂ©sus Christ selon saint Jean 15,1-7.
En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : "Je suis la vraie vigne, et mon PÚre est le vigneron.
Tout sarment qui, en moi, ne porte pas de fruit, il le retranche ; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il en porte davantage.
DĂ©jĂ , vous ĂȘtes purs, Ă  cause de la parole que je vous ai annoncĂ©e.
Demeurez en moi, et moi en vous. Comme le sarment ne peut de lui-mĂȘme porter du fruit, s'il ne demeure uni Ă  la vigne, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi.
Je suis la vigne, vous ĂȘtes les sarments. Celui qui demeure en moi, et en qui je demeure, porte beaucoup de fruits : car, sĂ©parĂ©s de moi, vous ne pouvez rien faire.
Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sÚche ; puis on ramasse ces sarments, on les jette au feu et ils brûlent.
Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, vous demanderez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé. "






 
©Evangelizo.org 2001-2017