¬ę Domine, ad quem ibimus? Verba vitae aeternae habes. ¬Ľ Jn 6, 68






























 
samedi 08 juillet 2017
Ste Elisabeth du Portugal, reine et veuve



Livre des Proverbes 31,10-31.
Qui peut trouver une femme forte ? Elle a bien plus de valeur que les perles.
Le cŇďur de son mari a confiance en elle, et les profits ne lui feront pas d√©faut.
Elle lui fait du bien, et non du mal, tous les jours de sa vie.
Elle recherche de la laine et du lin, et travaille de sa main joyeuse.
Elle est comme le vaisseau du marchand, elle apporte son pain de loin.
Elle se l√®ve lorsqu'il est encore nuit, et elle donne la nourriture √† sa maison, et la t√Ęche √† ses servantes.
Elle pense à un champ, et elle l'acquiert ; du fruit de ses mains, elle plante une vigne.
Elle ceint de force ses reins, et elle affermit ses bras.
Elle sent que son gain est bon ; sa lampe ne s'√©teint pas pendant la nuit.
Elle met la main à la quenouille, et ses doigts prennent le fuseau.
Elle tend la main au malheureux, elle ouvre la main à l'indigent.
Elle ne craint pas la neige pour sa maison, car toute sa maison est vêtue de cramoisi.
Elle se fait des couvertures, le byssus et la pourpre sont ses vêtements.
Son époux est bien connu aux portes de la ville, lorsqu'il siège avec les anciens du pays.
Elle fait des chemises et les vend, et elle livre des ceintures au marchand.
La force et la gr√Ęce sont sa parure, et elle se rit de l'avenir.
Elle ouvre la bouche avec sagesse, et les bonnes paroles sont sur sa langue.
Elle surveille les sentiers de sa maison, et elle ne mange pas le pain d'oisiveté.
Ses fils se l√®vent et la proclament heureuse ; son √©poux se l√®ve et lui donne des √©loges :
¬ę Beaucoup de filles se sont montr√©es vertueuses ; mais toi, tu les surpasses toutes. ¬Ľ
Trompeuse est la gr√Ęce, et vaine est la beaut√© ; la femme qui craint Yahweh est celle qui sera lou√©e.
Donnez-lui du fruit de ses mains, et que ses Ňďuvres disent sa louange aux portes de la ville.


√Čvangile de J√©sus Christ selon saint Matthieu 13,44-52.
En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : le royaume des cieux est semblable à un trésor caché dans un champ. L'homme qui l'a trouvé le cache, et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il a et achète ce champ.
Encore : le royaume des cieux est semblable √† un marchand qui cherchait de belles perles.
Ayant trouvé une perle de grand prix, il s'en alla vendre tout ce qu'il avait, et il l'acheta.
Encore : le royaume des cieux est semblable à un filet qu'on a jeté dans la mer et qui a ramené des poissons de toute sorte.
Lorsqu'il fut rempli, les pêcheurs le tirèrent au rivage et, s'étant assis, ils recueillirent les bons dans des paniers et rejetèrent les mauvais.
Ainsi en sera-t-il √† la consommation du si√®cle : les anges sortiront et s√©pareront les m√©chants d'avec les justes,
et ils les jetteront dans la fournaise du feu ; là seront les pleurs et les grincements de dents.
Avez-vous compris toutes ces choses ? "
Ils lui dirent : " Oui. " Et il leur dit : " C'est pour cela que tout scribe devenu disciple du royaume des cieux ressemble √† un ma√ģtre de maison qui tire de son tr√©sor du neuf et du vieux. "






 
©Evangelizo.org 2001-2017