« Domine, ad quem ibimus? Verba vitae aeternae habes. » Jn 6, 68






























 
lundi 10 juillet 2017
Les sept frères martyrs, et Ste Rufine et Ste Seconde, vierges et martyres



Livre des Proverbes 31,10-31.
Qui peut trouver une femme forte ? Elle a bien plus de valeur que les perles.
Le cœur de son mari a confiance en elle, et les profits ne lui feront pas défaut.
Elle lui fait du bien, et non du mal, tous les jours de sa vie.
Elle recherche de la laine et du lin, et travaille de sa main joyeuse.
Elle est comme le vaisseau du marchand, elle apporte son pain de loin.
Elle se lève lorsqu'il est encore nuit, et elle donne la nourriture à sa maison, et la tâche à ses servantes.
Elle pense à un champ, et elle l'acquiert ; du fruit de ses mains, elle plante une vigne.
Elle ceint de force ses reins, et elle affermit ses bras.
Elle sent que son gain est bon ; sa lampe ne s'Ă©teint pas pendant la nuit.
Elle met la main Ă  la quenouille, et ses doigts prennent le fuseau.
Elle tend la main au malheureux, elle ouvre la main Ă  l'indigent.
Elle ne craint pas la neige pour sa maison, car toute sa maison est vĂŞtue de cramoisi.
Elle se fait des couvertures, le byssus et la pourpre sont ses vĂŞtements.
Son époux est bien connu aux portes de la ville, lorsqu'il siège avec les anciens du pays.
Elle fait des chemises et les vend, et elle livre des ceintures au marchand.
La force et la grâce sont sa parure, et elle se rit de l'avenir.
Elle ouvre la bouche avec sagesse, et les bonnes paroles sont sur sa langue.
Elle surveille les sentiers de sa maison, et elle ne mange pas le pain d'oisiveté.
Ses fils se lèvent et la proclament heureuse ; son Ă©poux se lève et lui donne des Ă©loges :
« Beaucoup de filles se sont montrĂ©es vertueuses ; mais toi, tu les surpasses toutes. Â»
Trompeuse est la grâce, et vaine est la beautĂ© ; la femme qui craint Yahweh est celle qui sera louĂ©e.
Donnez-lui du fruit de ses mains, et que ses Ĺ“uvres disent sa louange aux portes de la ville.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 12,46-50.
En ce temps-là, tandis que Jésus parlait à la foule, sa mère et ses frères se tenaient dehors, cherchant à lui parler.
Quelqu'un lui dit : " Voici votre mère et vos frères qui se tiennent dehors, et ils cherchent Ă  vous parler. "
Il rĂ©pondit Ă  l'homme qui lui disait cela : " Qui est ma mère et qui sont mes frères ? "
Et Ă©tendant la main vers ses disciples, il dit : " Voici ma mère et mes frères.
Car quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est pour moi frère, sœur et mère. "






 
©Evangelizo.org 2001-2017